Assurances décès, que choisir ?

Corona, Lilas, Dela ? Quelle est la meilleure assurance ?

La chose la plus importante est d’évaluer le coût actuel de vos funérailles, et cela, seule une entreprise de pompes funèbres peut le faire précisément.

Sur base de ce montant, on évaluera le capital nécessaire pour couvrir les frais le moment venu.

Ensuite, il reste à choisir la formule d’assurance. Et c’est là qu’il faut être particulièrement attentif.

Calculer ma prime d’assurance

Capital fixe ou indexé ?

De nombreux “vendeurs d’assurances”, lors de leur visite en porte-à-porte, proposent des assurances au capital important, par exemple 5000 euros, avec une prime mensuelle très abordable. Vous vous dites qu’avec 5000 euros, vous avez largement de quoi financer vos funérailles. C’est vrai… aujourd’hui. Mais si vous décédez dans 20 ans ? Vous souvenez-vous du prix du pain il y a 20 ans ?

Un capital fixe représente de petites mensualités, mais si vous avez moins de 60 ans, vous serez très certainement sous-assuré au moment du décès.

Mieux vaut opter pour un capital indexé. De cette façon, le capital augmente chaque année, même après que vous ayez terminé de payer vos primes.

Evidemment, la commission du courtier est basée sur le capital, d’où son intérêt de vous vendre une assurance au capital le plus élevé possible.

Questionnaire médical ou stage ?

Il n’y a pas de miracle, si vous souscrivez une assurance décès, vous devez soit répondre à un questionnaire médical, soit attendre un certain délai (stage) avant d’être pleinement couvert. Il s’agit d’être particulièrement attentif à ce point, car de nouveau, les “vendeurs d’assurances” prennent parfois la liberté de compléter le questionnaire médical à votre place, vous laissant croire que ce sont des détails sans importance. Mais attention, en cas de décès, s’il est avéré que les réponses fournies sur ce questionnaire n’étaient pas correctes, l’assureur refusera de verser le capital.

Ai-je le choix de l’entreprise de pompes funèbres ?

Oui, ce principe est inscrit dans la loi. Il faut parfois se battre, notamment lorsque des délégués tentent de vous influencer mais ils ne peuvent pas vous imposer une entreprise particulière.

A lire aussi dans la catégorie Prévoyance…